Nos produits

Histoire du chewing gum

Les personnes du monde entier mâchent des matières naturelles depuis des siècles. Certaines de ces matières comprennent de la résine durcie et du latex, provenant de certains types d’arbres, de diverses herbes douces, de feuilles, de graines et de cires.

Les Grecs de l’Antiquité mâchaient du mastic (résine de lentisque) (ou mastiche, prononcé « mas-tee-ka ») depuis des siècles. Cette substance est formée par la résine contenue dans l'écorce du lentisque, un arbre qui se trouve essentiellement en Grèce et en Turquie. Les femmes grecques mâchaient la gomme de lentisque pour nettoyer leurs dents et adoucir leur haleine.

Les Indiens de la Nouvelle Angleterre apprirent aux colons américains à étancher leur soif en mâchant la résine à l’aspect de gomme qui se forme sur les épicéas lorsque l’on coupe leur écorce. Dans les années 1800, des grumeaux de cette gomme d'épicéa étaient vendus dans l'est des Etats-Unis. Ils furent les premiers chewing gums commerciaux de l'Amérique. La cire de paraffine sucrée fut une alternative acceptable vers 1850 et devint même plus populaire que la gomme d’épicéa.

Les chewing gums modernes proviennent d’une gomme à base de chiclé (sève) importée aux États-Unis au début des années 1860. Ce chiclé provient du jus laiteux (latex) du sapotillier, qui pousse dans les forêts tropicales humides de l’Amérique centrale. Cet arbre pousse essentiellement dans des régions du Mexique, du Guatemala et de Belize, qui se trouve dans la Péninsule du Yucatan.

En raison de la popularité croissante de ces produits, la demande en chiclé augmenta rapidement. Mais comme les fournisseurs de chiclé le constatèrent rapidement, leur capacité à fournir cette matière était limitée par les arbres même dont elle était extraite. En effet, les arbres avaient besoin en moyenne de quatre à huit ans de repos entre les récoltes. Lorsque les arbres d’Amérique centrale porteurs de chiclé ne suffirent plus pour répondre à la demande, les fabricants se tournèrent vers les gommes de base synthétiques pour continuer leurs activités. La paraffine, découverte en 1830, s’avéra être une option incolore, sans odeur, sans goût et abondante, mais d'autres fabricants continuèrent à rechercher une matière plus satisfaisante. Un dentiste de l’Ohio utilisait du caoutchouc pour créer un produit à mâcher pour faire travailler la mâchoire et la stimuler en mâchant de la gomme. William F. Semple fut récompensé pour son travail en obtenant la première patente pour fabriquer du chewing gum, en décembre 1869.

La gomme de base actuelle est divisée en deux catégories principales : le chewing gum et le bubble gum, ce dernier ayant davantage d’élasticité. Au cours des dernières années, des gommes de base non collantes pour les chewing gums et les bubble gums ont été formulées pour satisfaire les besoins de mâcher d’encore plus de consommateurs.